Follow by Email

5 août 2014

Humains


Une brillante réflexion sur la condition humaine vue par...un extraterrestre !

" Bref, j’avais toujours su que la Terre était un lieu réel. Je le savais, bien sûr que je le savais. J’avais absorbé, sous forme de capsule, le fameux carnet de voyage Les Idiots belliqueux. Mon séjour chez les humains de la planète aqueuse 7 081. Je savais que la Terre était un phénomène réel prenant place dans un système solaire morne et lointain, où il ne se passait pas grand-chose et où les possibilités de voyage pour les autochtones étaient sérieusement limitées. 
J’avais aussi appris que l’humanité était une forme de vie d’une intelligence au mieux moyenne, portée sur la violence, affligée d’une vie sexuelle profondément embarrassante, douée pour la mauvaise poésie, et caractérisée par une fâcheuse tendance à tourner en rond. 
Mais je commençais à me rendre compte que rien n’aurait pu me préparer à cela."

Un extraterrestre débarque sur Terre pour prendre la place et l’apparence du professeur Andrew Martin, éminent mathématicien de l’Université de Cambridge vient de résoudre une équation majeure pour l’avenir de l’humanité.
Ses premières impressions sont loin d’être positives : il est dégoûté par la façon dont les humains le regardent, par ce qu’ils mangent, par la facilité avec laquelle ils assassinent et font la guerre.
  L’extraterrestre est tout aussi déconcerté par les concepts d’amour et de famille, qui lui sont totalement étrangers. 

Pourtant, plus le temps passe, plus il commence à apprécier certaines facettes de cette étrange espèce...

Plébiscité par le New York Times comme un écrivain "d'un grand sérieux et de talent", Matt Haig nous offre ici une réflexion incisive et mordante, aussi hilarante que poignante, sur la nature humaine et la vie sur Terre. 

Matt Haig est né à Sheffield (Royaume-Uni) en 1975. 
Il est journaliste et écrivain. Ses romans sont pour la plupart de sombres et étranges histoires de famille. S’inspirant de pièces de Shakespeare pour certains de ses textes, il publie en 2007 Shadow Forest, qui a remporté treize prix littéraires. En 2010, il écrit le best-seller The Radleys, traduit dans plus de vingt langues.
Ce roman est actuellement adapté par Alfonso Cuarón, réalisateur de Y tu mamá también et de Harry Potter et le Prisonnier d’Azbakan


Parution en librairie le 20 août 2014 

Traduit de l'anglais par Valérie Le Plouhinec
Illustration de couverture : Joëlle Jolivet 


Broché / 14,5 x 22,5 cm / 288 pages
EAN : 9782330034269 / 15,90 €
 

18 juin 2014

// Programme hélium août > novembre 2014 //



Pour voir le programme en grand, hop, on clique sur les images ! Bonne lecture !

4 juin 2014

L'invention du jeu et autres inventions


L’invention du football et pleins d’autres inventions sous la plume fantaisiste de François Bégaudeau.

« Chaque fois le ballon se retrouvait plus loin, si bien que Jean-Luc courait maintenant continûment après lui, le frappant dans l’élan de sa patte avant gauche dont il avait rentré les griffes car il aspirait à la force du tigre mais était doux comme un chat doux.
À cette vitesse inédite, Gilles ne sentait plus le poids de sa coquille. Il n’avait plus de coquille. Perché sur le chat qui courait au rythme du ballon, il était un chat à son tour, et les chats n’ont pas de coquille, ils n’en ont pas besoin, le grand air leur est une maison. »


L’invention du jeu : Gilles l’escargot se retrouve face à un objet rond qu’il ne connaît pas et qui, bizarrement, sent la vache ; puis il se lie d’amitié avec Jean-Luc le chat. Ensemble, ils découvrent le ballon et ses infinies possibilités de jeu. Lorsque Steffie, la mouche hyper active, se propose pour leur renvoyer le ballon, les voici sur le point de former une équipe.  Pourtant, le frêle insecte plein de bonne volonté ne peut pas vraiment faire l’affaire.
Comment trouver d’autres coéquipiers ?...

Suivi d’autres révélations... sur l’origine réelle de certains objets ou phénomènes.
Où l’on apprend comment ont été inventés la carotte, les majorettes, le placard, l’amour, le jeudi, le Japon, le balai, le cochon, le diabolo-menthe, la chaussette et aussi le castor.
Toutes ces informations essentielles à côté desquelles on serait sans doute passés si un écrivain aussi amusant et inventif, ne les avait imaginées.

François Bégaudeau est un fan de football, un sport dont il a fait le sujet de son premier roman, Jouer juste (2003), qu’il a lui-même pratiqué et sur lequel il rédige régulièrement des chroniques dans Le Monde.
Il a publié différents essais et fictions, pour la plupart aux éditions verticales : Jouer juste (2003), Dans la diagonale (2005), Fin de l’histoire (2007), Vers la douceur (2009), La Blessure, la vraie (2011), Deux singes ou ma vie politique (2013). Citons également D’âne à zèbre (Grasset-Fasquelle, 2014), et Un démocrate, Mick Jagger, 1960-1969 (naïve livres, 2005). Chez hélium, il a également participé à l’ouvrage collectif Femmes et sport (2009). Après avoir écrit les chansons du groupe punk Zabriskie point, réalisé les premiers courts et longs métrages du collectif othon, il a co-écrit l’adaptation de son roman Entre les murs (verticales, film de Laurent Cantet, Palme d’or 2008, nomination à l’oscar du meilleur film étranger 2009).
Il aussi signé plusieurs pièces de théâtre : Le Problème (2008), Un deux, un deux, (2010) et Le Foie (2012). Enfin, il est l’un des critiques de cinéma du Cercle sur Canal + et collabore régulièrement au magazine culturel Transfuge.

En librairie le 4 juin 2014
Tous publics / 14,5 x 20 / Broché, 96 pages
EAN : 9782330032852 / 9,90 €

Serafina la girafe







Un album imprimé en tons directs, au charme désuet, par l’un des créateurs de Babar !
 

« Hugo le kangourou est le meilleur ami de Patrick. Ils ont un code spécial : quand il veut envoyer un message, Patrick lance des billes sur le toit de la maison de Hugo. Une bille veut dire : « Viens ! », deux billes : « Viens avec ta voiture ! », trois billes : « Viens vite avec ta voiture ! »

Comme chaque année, Serafina la petite girafe part chez sa grand-mère pour lui souhaiter son anniversaire. Elle y retrouve ses amis Patrick le lapin, Hugo le kangourou, Beryl la grenouille et Ernest le crocodile. Cette fois, les voici embarqués dans une aventure extraordinaire dont ils ont le secret : ils vont tenter de concocter un gâteau d’anniversaire ! Mais différents incidents se succèdent : Serafina se coince le cou dans le terrier de Patrick, Beryl se casse une patte, Ernest est attaqué par un autre crocodile… Alors qu’il est plus que temps de mettre la patte à la pâte, la malchance les poursuit, le gâteau est trop cuit. Heureusement, tout est bien qui finit bien...
L’auteur-illustrateur Laurent de Brunhoff nous donne un album indémodable, dans un style célébré par de grands illustrateurs d’aujourd’hui comme Blexbolex.

Laurent de Brunhoff est né le 30 août 1925 à Paris. Il opte pour des études de peinture à l’Académie de La Grande Chaumière. À la mort de son père, Jean de Brunhoff, créateur de Babar, il prend le relais et signe plus de la moitié des albums. Dès l’après-guerre, il se lance dans une production abondante. Outre Les Aventures de Babar, Laurent de Brunhoff a aussi inventé ses propres personnages dont Serafina, et travaillé pour les éditions scolaires Hachette et Nathan. Il vit aux États-Unis depuis 1985.

En librairie le 4 juin 2014
Dès 4 ans / 40 pages / Relié / 21 x 27,5 cm
14,90 € / EAN : 9782330032227