Follow by Email

21 mai 2015

Beau et bon








Un livre de photographies tout simple pour les petits, sur les premières sensations à travers des images « en deux temps ».

« Par quel miracle la mer que l’on aime regarder donne le sel, sans qui nos repas seraient fades ? Par quel hasard, les fleurs multicolores renferment des essences qui enchantent notre existence ? Les nuages aux formes variées à l’infini se transforment en eau sans laquelle il n y aurait aucune vie possible. Le cochon est rose et j’aime le jambon... Attention, ce qui est BEAU peut être BON ! » Julien Baer

Boire du lait ou un verre d’eau fraîche, sentir bon comme maman ou papa, ça tient à quoi ? À deux photos, deux phrases (C’est beau, puis C’est bon) qui, tout en douceur et en surprises, suggèrent contemplation et transformations. À l’abeille qui butine en gros plan répond l’éclat d’un pot de miel au soleil. À la toison fournie d’un mouton succède le confort d’une fillette blottie dans son gilet pure laine ! Des décors bucoliques ou citadins, un léger décalage, voire décadrage, des mises en scène « l’air de rien » (la baguette de pain figée au vol dans un ciel bleu azur, l’appétissant saucisson entamé enfoui dans l’herbe) ouvriront aux plus petits des pistes sur leurs sensations au quotidien.
Un livre à partager entre adultes et enfants, qui déclenchera un dialogue sur l’image, ce qu’elle dit, ce qu’elle suggère et ce qu’on imagine à travers elle. Un regard délicat sur l’enfance qui évoque les albums photographiques de Bruno Munari, par un
artiste-photographe exposé.

EN LIBRAIRIE LE 20 MAI 2015
Dès 3 ans / 56 pages / relié / 25 x 17 cm
EAN : 9782330050597 / 14,90 €

Auteur, compositeur, interprète, Julien Baer a signé quatre albums chez Universal et publié deux livres-disque chez Actes Sud Junior avec des dessins de Philippe Katerine Milanimo, Le loup est un loup pour l’homme. Il aime les montagnes, la mer et la moto (dans le désordre). Il prend aussi des photos qu’il a exposées à la galerie Chappe à Paris et lors de la Nuit des Images au musée de l’Elysée à Lausanne. Il aime les tamanoirs, le couscous et AronChupa. Enfin, il habite toujours Paris qu’il envisage régulièrement de quitter et ne va jamais au cinéma, mais, tous les dimanches, au marché aux puces.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire